Solutricine® maux de gorge

Les maux de l'hiver
Source: Fourmisanté

Solutricine® maux de gorge est un médicament qui comme son nom l’indique, est destiné à soulager les maux de gorge grâce à ses propriétés antiseptiques.

Ce médicament, autorisé à être venu sur internet, existe en deux versions :

  • Solutricine® maux de gorge biclotymol 20 mg (24 pastilles à la menthe ou à l’orange) : 4,92 €,
  • Solutricine® maux de gorge tétracaïne 0,2 mg (24 comprimé à sucer) : 5,11 €.

Cette deuxième présentation contient de la tétracaïne qui est un antalgique.

 

 

Quand utiliser Solutricine® maux de gorge ?

 

 

Solutricine® est un antiseptique local destiné à soulager les maux de gorge. Il se révèle particulièrement efficace pour enrayer une angine lorsqu’il est utilisé dès les tous premiers symptômes.

Solutricine® peut également être employé pour traiter momentanément les petites affections buccales telles que les aphtes.

Solutricine® maux de gorge tétracaïne possède en plus un effet antalgique en raison de l’effet anesthésique de la tétracaïne.

 

 

Comment utiliser Solutricine® maux de gorge ?

 

 

Solutricine® maux de gorge peut être donné aux enfants dès l’âge de 6 ans.

Les pastilles et comprimés doivent être sucés, de préférence en dehors des repas pour une action optimale (d’autant que la tétracaïne, en raison de son effet anesthésique, peut entraîner des troubles de la déglutition potentiellement dangereux).

Avec Solutricine® maux de gorge biclotymol on peut prendre :

  • chez les enfants jusqu’à 15 ans de 1 à 3 pastilles par jour,
  • chez les adultes (ou au-delà de 15 ans) de 4 à 6 pastilles par jour.

Avec Solutricine® maux de gorge tétracaïne on peut prendre :

  • chez les enfants de 6 à 15 ans de 2 à 4 comprimés par jour (laisser passer au moins deux heures entre chaque prise),
  • chez les adultes (ou au-delà de 15 ans) de 6 à 8 comprimés par jour (laisser passer au moins une heure entre chaque prise).

Si les symptômes ne s’améliorent pas après 5 jours de traitement ou si de la fièvre apparaît, ne pas hésiter à aller consulter un médecin.

 

Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.