Mutuelle !
Trouver la mutuelle santé adaptée à vos besoins
1
Remplissez votre formulaire en seulement 2 minutes.

2
Recevez gratuitement une réponse d'un professionnel.

3
Finalisez votre demande.

Soigner la cataracte, combien ça coûte ?

L'optique
Source: Fourmisante

La cataracte est un trouble visuel qui concerne 20% des personnes de plus de 65 ans, et trois fois plus à partir de 85 ans. Son opération est l’acte chirurgical le plus fréquent en France et représente la deuxième cause d’hospitalisation.

Prévention de la cataracte

La cataracte est une opacification du cristallin (la partie de l’œil située devant l’iris) qui entraîne une baisse progressive de la vue.

Il n’est pas possible de prévenir la cataracte à proprement parler. Il faut donc consulter régulièrement son ophtalmologiste pour faire surveiller sa vue. Grâce à ce dépistage, la maladie peut être repérée et prise en charge à un stade précoce.

On retiendra néanmoins qu’il est probable qu’une hygiène de vie correcte limite la dégénérescence de la vue. Ainsi, faire soigner son diabète, ne pas fumer ou ne pas boire d’alcool est susceptible de ralentir l’opacification du cristallin.

En effet, la multiplication des radicaux libres liée à une mauvaise hygiène de vie est considérée comme étant une des causes majeures de la cataracte.

Traitement de la cataracte

La cataracte est aujourd’hui traitée par chirurgie.

L’opération consiste à ôter le cristallin touché et à le remplacer par un implant qui possédera le même pouvoir de réfraction.

La principale technique employée aujourd’hui pour traiter la cataracte est la phacoémulsification, réalisée sous anesthésie locale. Elle consiste à inciser la cornée et à désagréger le cristallin à l’aide d’ultrasons. Les fragments sont alors aspirés et l’implant intraoculaire mis en place.

Cette opération est souvent réalisée en ambulatoire ce qui autorise le patient à quitter l’hôpital le jour-même. Si le chirurgien estime que vous devez rester à l’hôpital, il devra d’abord demander l’accord à la caisse d’Assurance maladie du patient. En cas d’acceptation, la prise en charge de l’hospitalisation est complète.

Coût de l’opération de la cataracte

Le prix d’un implant oculaire est de 1 500 € par œil en moyenne (ce prix peut grimper à 2 000 € en cas de pose d’un implant « spécial » qui permettra par la suite d’être dispensé de lunettes).

L’opération de la cataracte est prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Néanmoins les dépassements d’honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste ne sont pas remboursés. Ceux-ci s’échelonnent en moyenne de 250 à 700 €. Ils peuvent en revanche être pris en charge par les mutuelles et les complémentaires-santé.

Traitement homéopathique de la cataracte

La cataracte peut être soignée en homéopathie dans la mesure où elle est prise en charge à un stade précoce. Chaque tube de granules coûte environ 2 €.

Pour retarder la progression de l’opacification du cristallin, on recommande la prise illimitée de Naphtalinum en 5 CH, 5 granules par jour.

Si la cataracte intervient chez une personne âgée, il lui faudra prendre Secale cornutum ou Carbo animalis en 7 CH.

Si la cataracte concerne une personne jeune, c’est Calcarea carbonicum qui est indiqué en 9 CH.

Dans les autres situations, Ammonium carbonicum et Colchicum automnale en 7 C H sont préconisés.

Autres traitements naturels de la cataracte

L’instillation quotidienne de gouttes ophtalmiques contenant de la N-acétyl-L-carnosine (NAC, qui est un antioxydant) a donné des résultats spectaculaires

avec des améliorations chez l’ensemble des participants à une étude. De plus aucun effet secondaire n’est à déplorer.

Comptez :

  • à partir de 25 € la boîte de 500 mg et 48 € les 90 gélules chez NutriLife,
  • 47 € les deux flacons de 5 ml de Brite Eyes III,
  • 61 € les deux flacons de 5 ml de Smart Eyes .

Vous pouvez également limiter la cataracte en consommant beaucoup d’antioxydants, c ‘est à dire des fruits et des légumes frais en privilégiant :

  • les plus colorés d’entre eux,
  • les baies,
  • les légumes à feuilles (blettes, épinards…),
  • les choux.

N’hésitez pas non plus à consommer du thé et des tisanes ainsi que des compléments de vitamine C.

Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.

Articles récents