Soigner un rhume pour la femme enceinte : combien ça coûte ?

Les maux de l'hiver
Source: Fourmisante

Le rhume est une maladie très fréquente, généralement due à un virus, qui a tendance à disparaître spontanément en une semaine (deux tout au plus) mais qui est très pénible.

De façon générale, chez la femme enceinte on doit privilégier les traitements non médicamenteux. Néanmoins, certains médicaments peuvent permettre de soulager les symptômes du rhume sans être toxiques pour le fœtus.

Par ailleurs, quelques solutions naturelles existent pour lutter contre le rhume sans risques pour l’embryon en cours de développement.

Prévention

La prévention est fondamentale pour éviter d’attraper un rhume lorsqu’on est enceinte.

Il faut donc faire en sorte :

  • de manger équilibré, c'est-à-dire varié, en évitant les graisses et le sucre (préférez le miel) et en privilégiant les céréales, les fruits (riches en vitamine C : kiwi, mangue…) et les légumes (riches en vitamine A : carottes, épinards, navets…), si possible issus de l’agriculture biologique,
  • de boire régulièrement,
  • de bien se reposer,
  • de pratiquer régulièrement un exercice physique, même modéré.

Il s’agit donc simplement d’avoir une hygiène de vie la plus correcte possible.

Traitement classique du rhume chez la femme enceinte

Rhume avec fièvre et douleur musculaires

Lorsqu’une femme présente un rhume en cours de grossesse, on lui prescrira généralement du paracétamol (1,90 €) qui aura un rôle à la fois antalgique (contre la douleur) et antipyrétique (contre la fièvre). En effet le paracétamol à une innocuité avérée.

Il est possible si cela ne suffit pas, de prescrire à la place des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) mais uniquement au cours des deux premiers trimestres de grossesse et sur une très courte période :

  • ibuprofène, par exemple :
    •  Advil® 2,08 € les 20,
    • Ibuprogène Arrow® (400 mg) : 2,31 € les 20,
    • Nurofen rhume® : 4 € les 20,
  • aspirine, par exemple :
    • Aspro® 3,52 €,
    • Aspégic® 500 2,60 € en poudre.

Dans tous les cas, seuls les médecins sont habilités à juger du bien fondé de ce type de prescription chez une femme enceinte. En effet, les AINS ne sont pas des traitements anodins.

Remarque : les médicaments mentionnés ici ont fait l’objet d’étude chez les femmes enceintes et des effets néfastes pour la mère et l’enfant ont été retrouvés lorsqu’ils sont employés au cours des quatre derniers mois de grossesse. D’autres médicaments existent mais ne sont pas cités car ils n’ont fait l’objet d’aucune étude. L’avis du médecin reste donc indispensable.

Rhinite

En cas de rhinite, les traitements utilisés seront des antihistaminiques de première génération :

  • diphénhydramine : Nautamine® 6 €,
  • chlorphéniramine :
    • Actifedsign® 4,40 €,
    • Humex rhume® 4,93 € (effet mal connu pendant la grossesse donc usage généralement déconseillé),
    • décongestionnants topiques types oxymétazoline (effet mal connu pendant la grossesse, l’étude réalisée n’a montré aucun risque mais n’a porté que sur 250 enfants seulement) :
      • Aturgyl® 2,15 €,
      • Déturgylone® 3,49 €,
      • Pernazene® 2,02 €.

Toux et irritation de la gorge

Pour lutter contre la toux et les irritations de la gorge qui sont assez souvent présentes lorsqu’on est enrhumé, il peut être proposé à la femme enceinte, outre le paracétamol :

  • les pastilles (aux effets mal connu pendant la grossesse) :
    • Strepsils® 5,24 €,
    • Drill® citron-menthe 3,35 € ,
    • Lysopaïne® 3,51 €,
    • Codotussyl® 5 €,
  • du dextrométhorphane : Vicks® toux sèche 5,79 € en utilisation ponctuelle seulement.

La codéine est parfois envisagée même si celle-ci et ses dérivés (codéthyline et pholcodine) ne doivent être envisagée qu’en dernier recours chez la femme enceinte (les études tendent  cependant à montrer que le nourrisson n’encoure aucun risque) :

  • Eucalyptine Le Brun® 6,95 €,
  • Poléry® adulte 2,79 €,
  • Tussipax® en gouttes 2,55 €.

Références : site professionsante

Traitement naturel du rhume chez la femme enceinte

La mesure d’hygiène en cas de rhume ou de rhinite consiste à faire un nettoyage des fosses nasales à l’aide d’une solution saline (type sérum physiologique : à partir de 2 € les 40 unidoses).

Homéopathie

L’homéopathie est une méthode thérapeutique de choix en cas de grossesse car elle ne présente aucun danger ni pour la mère ni pour l’enfant. Elle est par ailleurs très efficace pour lutter contre le rhume.

 Le L52 est un remède de gouttes homéopathique des laboratoires Lehning (5 €) qui se révèle efficace pour lutter contre la grippe et qui est sans danger pour la femme enceinte. Il peut se prendre en prévention, à raison de 20 gouttes deux fois par jour, ou en cas de rhume à raison de 20 gouttes jusqu’à 8 fois par jour.

En granules (2 € le tube), on préconisera :

  • en cas d’écoulement nasal : Allium cepa en 5 CH ou Arsenicum iodatum 5 CH si les narines sont irritées, à raison de 3 granules trois fois par jour,
  •  en cas de nez bouché ou d’écoulement jaune-vert prendre Mercurius solubilis en 5 CH ou Kalium bichromicum en 9 CH à raison de 5 granules trois fois par jour,
  • pour limiter la montée de fièvre prendre Belladonna en 5 CH, 5 granules trois fois par jour,
  • en cas de forte fièvre avec beaucoup de transpiration prendre 5 granules d’Aconitum napellus trois fois par jour,
  • pour soulager les maux de gorge dus au froid, Aconitum en 15 CH le plus tôt possible après l’apparition des premiers symptômes, 5 granules trois fois par jour,
  • pour soulager les maux de gorge d’apparition soudaine avec des difficultés à avaler prendre Belladonna en 9 CH, 5 granules trois fois par jour.

Aromathérapie

Rappelons que les huiles essentielles (HE) sont systématiquement déconseillées chez les femmes enceintes et allaitantes. Si elles sont proscrites en application directe, il est en revanche possible de les employer en diffusion grâce à un diffuseur adapté (40 € environ).

Vous pouvez dans ce cas utiliser de l’HE de Ravintsare (Cinnamomum camphora à 4,50 € les 10 ml) et/ou d’Eucalyptus radié (2,50 € les 10 ml ou 2,90 € bio).

Il est également possible de mettre 3 gouttes d’HE dans un mouchoir et de le sentir plusieurs fois au cours de la journée.

 

 

Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.