Comment choisir sa mutuelle quand on a des problèmes dentaires ?

Bien choisir sa mutuelle
Source: Fourmisanté

En France, le secteur dentaire occupe (avec l’optique) une place à part dans le système de soins puisque 20% des personnes se voient obligées de ne pas se faire soigner faute de moyens. En effet, si on tient compte uniquement des remboursements de l’Assurance maladie,  il n’est pas possible pour tout le monde d’avoir accès à des soins dentaires. Pourtant, ceux-ci sont fondamentaux puisqu’ils retentissent sur l’état de santé général (problèmes infectieux, posturaux, douleur lombaire, maux de tête…).

Choisir sa mutuelle dentaire

Dans notre article sur les prix et remboursements du dentaire, on s'aperçoit que ce sont les secteurs de l’orthodontie, des prothèses et des appareils dentaires qui coûtent le plus cher. Pour choisir au mieux votre mutuelle vous devrez tenir compte de vos besoins :

  • Avez-vous des problèmes dentaires récurrents?
  • Si vous devez entamer des soins d’orthodontie deux cas de figure sont à considérer :
    •  les soins concernent une personne de moins de 16 ans, dans ce cas une mutuelle de complément sera intéressante pour venir en renfort du remboursement proposé par la Sécurité sociale,
    • les soins concernent une personne de plus de 16 ans, dans ce cas il faudra plutôt souscrire une assurance dentaire haut de gamme, seule à même de prendre en charge les frais dentaires.
    • Pour plus de lisibilité, assurez-vous systématiquement que la prise en charge du forfait est exprimée en euros et non pas en pourcentage.

En effet, le montant exprimé en euros est la somme que vous versera la mutuelle.

En revanche, le pourcentage (par exemple 100%) exprime la somme remboursée par rapport au tarif conventionné mis en place par la Sécurité sociale (s’il existe). 

Il est donc primordial de savoir cela avant de souscrire une mutuelle.

  • Faite attention au plafonnement qui peuvent apparaître dans votre contrat de mutuelle. Ces éléments visent à limiter les remboursements à seulement un ou deux actes dentaires par an.
  • Assurez-vous que les actes hors nomenclature sont bien pris en charge eux aussi (c’est probablement de la prise en charge de ces actes-là dont vous pourrez avoir le plus besoin si vous avez des problèmes dentaires importants, or, ce sont les plus coûteux).
  • Prenez également garde au délai de carence.  En effet, certaines complémentaires ne prennent pas en charge les frais engagés par l’assuré si celui-ci n’a pas un certain nombre de mois d’adhésion.
  • Si vous êtes en bonne santé par ailleurs, vous pouvez privilégier les contrats qui mettent l’accent sur le poste dentaire uniquement.
  • Enfin, si vous souhaitez souscrire à une assurance minimale, consultez un dentiste qui ne pratique pas de dépassements d’honoraires.

 

Pour aller plus loin

  • Prix et remboursements du dentaire
Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.

Articles récents