Diabète : Les différents traitements et la prise en charge

Le diabète
Source: Fourmi santé


Avant même d’évoquer les traitements du diabète à proprement parler, il faut rappeler qu’il est important pour toutes les personnes diabétiques de suivre un régime alimentaire adapté, de pratiquer une activité physique régulière et de surveiller sa glycémie à l’aide d’un lecteur de glycémie. Les patients qui ont besoin de médicaments pour maintenir leur concentration de glucose peuvent se voir prescrits plusieurs traitements.

Traitement allopathique

Bien qu’il ne soit pas possible de guérir le diabète des médicaments sont régulièrement prescrits afin de mieux contrôler la glycémie.
Les diabétiques de type 2 sont essentiellement traités par metformine. En effet, les médicaments qui en contiennent diminuent la résistance à l’insuline ce qui permet une meilleure utilisation du glucose (par ailleurs elle favorise la perte de poids).

  • Les insulinosécréteurs (sulfonylurées et glinides) stimulent la production d’insuline. Efficaces, ils peuvent toutefois entraîner des hypoglycémies.
  • L’acarbose diminue l’absorption glucidique au niveau intestinal (à prendre au moment des repas) et est employée chez certains diabétiques de type 2.
  • Les incrétines (sitagliptine, exénatide, saxagliptine et liraglutide) augmentent la sécrétion d’insuline après les repas et empêchent l’hypoglycémie.

Les obèses peuvent se voir prescrit de l’orlistat qui contrôle la glycémie tout en favorisant une perte de poids (mais ces traitements sont très onéreux et ne conviennent pas à tous). L’insuline par injection est souvent utilisée si les traitements oraux n’ont pas fonctionnés (ou en cas d’hyperglycémie importante passagère ou certains cas d’hospitalisation). Les injections sont également mises en place chez les diabétiques de type 2 chez qui les médicaments ne suffisent plus.


Traitements naturels

Le diabète est une maladie grave qui doit faire l’objet d’un suivi médical. Pour autant, certaines approches naturelles peuvent participer à sa prise en charge.


Phytothérapie

Plusieurs plantes sont intéressantes à employer en cas de diabète :
ginseng et glucomannane qui permettent de normaliser la glycémie (le second est plus absorbant encore que le premier),
psyllium qui permet de diminuer l’index glycémique global d’un repas en ralentissant l’assimilation des glucides au niveau de l’intestin (action identique à l’acarbose) ; son utilisation est particulièrement pertinente chez les diabétiques de type 2 dont les traitements médicamenteux ne suffisent pas à éviter l’hyperglycémie après les repas, les flocons d’avoine et les graines de lin permettent de limiter la hausse du taux de glucose dans le sang après les repas,
le fenugrec (ses graines) et la cannelle participent à la régulation du taux de sucre dans le sang chez certains diabétiques de type 2.
Il est également possible de :
préparer des infusions de bleuet ou de pissenlit et de feuilles de noyer et d’en boire 3 tasses par jour pour faire baisser le taux de glucose sanguin,
consommer du GS4 (extrait d’acide gymnémique), environ 250 mg deux fois par jour au cours des repas pour faire baisser le taux de glucose,
boire environ 30 ml de jus d’une margoste (ou momordique) avant chaque repas pour diminuer l’absorption du glucose.

 

Naturopathie

Les naturopathes conseilleront bien entendu aux patients diabétiques de pratiquer une activité physique régulière et d’avoir une alimentation riche et variée. Ils pourront éventuellement préconiser la prise de chrome, un oligo-élément qui permettra la normalisation du taux de glucose sanguin notamment en favorisant la sensibilité des cellules à l’insuline. Le vanadium aura un effet sensiblement identique, de même que le nickel. Des vitamines et des minéraux peuvent être conseillés (excepté le magnésium en cas de dialyse), notamment pour éviter les maladies et les infections auxquels les diabétiques sont souvent sujets. Les vitamines B1 et B12 seront essentielles pour lutter contre les complications liées au diabète, tout come les proanthocyanidines (extrait de pépin de raisin, d’écorce de pin...). La consommation accrue de flavonoïdes (artichaut, asperge, chou rouge, épinards, oignon ou sous forme de complément alimentaire) sera également de mise. Les naturopathes peuvent également recommander la pratique d’activité telle que le tai-chi ou le qi-gong qui pourrait favoriser la régularisation du taux de glucose chez certains malades.


Décodage biologique des maladies

En décodage biologique des maladies on considère que chaque pathologie est liée à une situation conflictuelle que le cerveau ne parvient pas à gérer et qu’il va somatiser. Dans cette conception psychosomatique des maladies, le diabète pourrait être lié à :

  • un conflit lié à deux foyers (de l’hébreu « dia-beth » : deux maisons),
  • un conflit d’impuissance (le sucre n’arrive pas aux cellules et ne permet pas aux muscles d’agir efficacement),
  • un conflit face à quelque chose d’immonde, d’ignoble, de « dégueulasse » (le pancréas gère les graisses et les choses difficiles à digérer, dans tous les sens du terme ici).

Seul un thérapeute décodeur expérimenté pourra venir en aide efficacement aux patients diabétiques désireux d’entreprendre un traitement par ce biais. Des résultats inconstants mais spectaculaires peuvent être attendus de cette approche non conventionnelle.

Prise en charge du diabète

Le diabète fait partie des Affections de Longue Durée (ALD) et est donc pris en charge à 100 % par la sécurité sociale. Toutefois, pour cela, il faut que le patient soit traité par au moins un médicament. Si seules une alimentation et une activité physique régulière sont mises en place, le remboursement ne se fera pas dans les mêmes conditions. Les personnes atteintes de diabète de type 2 et non traitées par insuline peuvent parfois être amenées à réaliser elles-mêmes un contrôle de leur diabète. Pour cela, le patient doit se munir d’un lecteur de glycémie et de bandelettes.


Prise en charge par la sécurité sociale

La sécurité sociale prend en charge les bandelettes utilisées dans le cadre de l’auto surveillance du taux de glucose sanguin dans la mesure où le patient est un diabétique de type 2 qui ne prend pas d’insuline. Le remboursement se fait à hauteur de 200 bandelettes par an (100 bandelettes coûtent en moyenne 40 €).
Vendues en pharmacie, les bandelettes sont toujours remboursées par l’Assurance maladie si on dispose d’une ordonnance.
Les lecteurs de glycémie (60 € en moyenne) sont remboursés sur prescription médicale à raison de :

  • un lecteur tous les 4 ans chez l’adulte,
  • deux lecteurs tous les 4 ans pour les personnes de moins de 18 ans.
  • Par ailleurs, sont remboursés à 100 % :
  • les consultations médicales (y compris les soins à domicile de plaies liées au diabète),
  • les hospitalisations,
  • les traitements antidiabétiques par voir orale,
  • les injections d’insuline à domicile,
  • le contrôle à domicile de la glycémie capillaire,
  • le traitement des facteurs de risque cardio-vasculaires.

Les semelles orthopédiques, elles, ne seront que très partiellement remboursées par la sécurité sociale en cas de pied diabétique. En revanche, les chaussures orthopédiques peuvent se voir remboursées en totalité suite à une entente préalable (accord de l’assurance maladie)
Prise en charge par les complémentaires santé
Dans la mesure où l’assurance maladie ne rembourse pas tout, ce sont les mutuelles qui prennent le relais.
Ce sera notamment le cas pour :

  • les franchises médicales qui s’appliquent sur certains médicaments,
  • les consultations chez certains spécialistes tels que :
  • les podologues,
  • les kinésithérapeutes,
  • les diététiciens.


Lire les autres éléments du dossier :

Diabète : différents traitements et prise en charge

Diabète : le rôle de la prévention


Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.

Articles récents

  • image description

    Soigner un orgelet, combien ça coûte ?

    Lire la suite
  • Tout savoir sur l'appareillage auditif et les prothèses auditives

    Lire la suite
  • Remboursements et prises en charge des prothèses auditives

    Lire la suite