Homéopathie, traitement homéopathique les grands principes

Source: Fourmisanté


L’homéopathie est une médecine douce qui repose sur quatre principes essentiels :

  • la loi de similitude,
  • l’infinitésimal,
  • la dynamisation,
  • l’individualisation.

En utilisant ces piliers, élaborés par le médecin allemand Samuel Hahnemann à la fin du XVIIIe siècle, il est possible de traiter presque toutes les pathologies et de venir en aide à de nombreuses personnes, le tout  sans effets secondaires.

Granuls Homopathie  

 

Principe de similitude

Le principe de similitude veut que, pour traiter une personne malade, on lui administre un remède qui produit chez une personne en bonne santé des symptômes similaires à ceux de la maladie qu’on désire soigner.

En effet, Hahnemann avait constaté que la quinine provoquait, à forte dose, une fièvre et une intoxication identiques à celles qu’elle est censée soigner à faible dose. Pour vérifier ce principe, le médecin a testé de nombreuses autres substances qui lui ont permis de valider sa théorie.

 

 

L’infinitésimal

Pour éviter les intoxications, Hahnemann entreprend de diluer les remèdes qu’il met au point. Ceux-ci sont donc constitués d’une substance à valeur curative mélangée à un solvant à base d’eau et d’alcool.

On mélange ainsi une goutte de la substance choisie avec 99 gouttes de solvant ; on prend une goutte du mélange obtenu et on y rajoute 99 gouttes ; on reprend une goutte et ainsi de suite… On obtient alors respectivement des dilutions de 1 CH (centésimal de Hahnemann), 2 CH, 3 CH et ainsi de suite.

Dans la théorie homéopathique, plus une substance est diluée plus son action est importante. On considère également que les dilutions les plus basses (moins de 6 CH) sont utilisées pour les traitements locaux tandis que les hautes dilutions (au-delà de 15 CH) agiront sur l’ensemble de l’organisme.

Toutefois, il faut que le remède ait été dynamisé pour qu’il se révèle efficace.

 

 

Dynamisation

La dynamisation est une étape essentielle de la préparation d’un remède homéopathique.

Elle consiste en une série de secousses qui permet de donner son efficacité thérapeutique à une substance même très fortement diluée. A chaque nouvelle dilution, des succussions doivent intervenir.

 

 

Individualisation

Le dernier grand principe de l’homéopathie est l’individualisation. Il s’agit de traiter une personne et non pas une maladie.

Ainsi, l’homéopathe s’intéresse à un individu dans son ensemble et pas seulement aux symptômes qu’il présente. L’anamnèse (interrogatoire) est donc une étape essentielle d’une consultation homéopathique et elle vise à déterminer le profil homéopathique du patient en définissant le tempérament, les antécédents, la psychologie, etc. de la personne.

Chaque remède est donc spécifiquement adapté à un patient et c’est la raison pour laquelle consulter un homéopathe est parfois indispensable pour trouver le remède le plus adapté à une personne et à une situation données.

 

 


Cette page vous a intéressé? Partagez-la sur les réseaux sociaux et posez vos questions à nos professionnels de santé.

Articles récents